hervecausse
Recherche


Inscription à la newsletter




Partager ce site

Flux RSS

"LegalTech" : la bulle grossit sans grand risque d'éclatement (1)



Saint-Pierre-et-Miquelon. C'est cet archipel égaré au large de Terre-Neuve que quitte le narrateur, à l'âge de quatorze ans. Avec l'aide d'un vieux conservateur et du courrier de son oncle Phil, il va ranimer ses souvenirs et la mémoire de son pays de naufrages, de brouillard, de rêves et de hauts faits. Ainsi surgissent dans le paysage des îles des personnages magnifiques aux curieux destins... Tout se mêle : passé, présent, légendes, imaginaires collectif et individuel. Histoires minuscules de deux îles minuscules, elles prennent ici la dimension d'un mythe.
Saint-Pierre-et-Miquelon. C'est cet archipel égaré au large de Terre-Neuve que quitte le narrateur, à l'âge de quatorze ans. Avec l'aide d'un vieux conservateur et du courrier de son oncle Phil, il va ranimer ses souvenirs et la mémoire de son pays de naufrages, de brouillard, de rêves et de hauts faits. Ainsi surgissent dans le paysage des îles des personnages magnifiques aux curieux destins... Tout se mêle : passé, présent, légendes, imaginaires collectif et individuel. Histoires minuscules de deux îles minuscules, elles prennent ici la dimension d'un mythe.
Toute la société va passer à la moulinette de l'évolution technologique. En cent ans, on en est à la trentième innovation tehnicho-technologique. Certaines sous le signe du pétrole, d'autres de l'électricité, d'autres du nucléaire, certaines sous le signe du moteur, décliné en diverses versions, certaines sous le signe des techniques de communication (télégraphe, radio, téléphone...).

Les évolutions technologiques liées à l'informatique courent sur cinquante ans sur un rythme un peu plus rapide parce que les investissements physiques exigés hier (constructions, lignes, usines...) sont aujourd'hui moins massifs et se font plus vite.

Mais dans la société du vide, ou on pense moins que l'on ne croit, on se "bouge" beaucoup et on pense vite voire sans réfléchir (...). Alors on peut voir dans l'économie du numérique qui fabrique au quotidien l'intelligence artificielle la vraie révolution économique. Et, dans ce propos, le cœur du problème de l'IA, qui surviendra dans quelques décennies, à savoir le dépassement de l'Homme par la machine, est mis à part.

On parle ici des multiples progrès que l'informatique réalise et de leur interprétation.

Dans les années 70 l'informatique des grandes industries était la vraie révolution économique.

Dans les années 80 l'informatique de la plupart des entreprises était la vraie révolution économique.

Dans les années 90 l'informatique individuelle était la vraie révolution économique.

Dans les années 2000 l'internet (l'informatique communicante pour tous en "temps réel") était la vraie révolution économique.

Dans les années 10 (2010) la dernière vague dite de la disruption, ou de l'ubérisation, est... la vraie révolution économique ! Tout le monde en parle et tout le monde veut y être. La bulle existe, mais elle pourrait être moindre taille que ce que l'on pense...



à suivre...

Mardi 3 Janvier 2017
Lu 436 fois

"Droit bancaire et financier", Le Livre : Compléments et Idées. | Droit et Justice, le coin des "pros" | Méthode, le coin des étudiants | Commercial, consommation et concurrence | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Indemnisation des Préjudices | Droit des sociétés | Droit de la sécurité | Civil et Public | Direct Droit Actualités | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit | L'auteur, contact et Informations légales ISSN