hervecausse
Recherche

Repères

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Inscription à la newsletter




Flux RSS
Professeur d'Université, Hervé CAUSSE a une longue pratique du Barreau, il est spécialiste de droit des affaires, domaine dans lequel il consulte. Direct Droit analyse les procédures, cas de responsabilité, contrats et institutions du monde économique. Justiciables, consommateurs ou professionnels, professionnels du droit et étudiants suivent ainsi quelques problèmes du moment et les pistes de solutions.

Aline pleure des mots bleus [Hommage]



« Tu le sais, la vie c’est… »,
Christophe

Si c’est fini…

Aline pleure des mots bleus
Elle en a plein les yeux
La nuit le froid le feu

Se rejoue le vieux mélodrame
S’enfuient la belle Dame,
Les marionnettes et les femmes

Pleurer quelques faux-pas
Laisse l’image d’Elsa
Qui vivait la dolce vita

Jusqu’au noir de l’Alhambra
Il est bien tard déjà
Stéphanie ne raccroche pas

Le revers du smoking blanc-cassé
N’a plus contre lui de serré
Les paradis perdus rêvés

Voilà Daisy partie
Les pleurs de son dépit
Croquent des grains de folie

Peut-être qu’un beau jour
Voudras-tu te confier pour
Vivre une histoire d’amour

Le charme ça fait vraiment tout
Clin d’œil pour un rendez-vous
Au plein soleil du succès fou

Une fille va sortir de la mairie
Tandis que, un peu maudit, un peu vieilli
Je reviens par le train de nuit

L’instant fragile d’une rencontre
De l’Italie aux caves de Londres
Je sens que les mots s’effondrent.

Te souviens-tu quand je chantais ?
Je suis peut-être démodé.
Dans le square les arbres sont couchés

Rien n’a plus le même goût,
Brando ne joue plus les marlous,
Se meurt notre amour fou

S’il n’est plus rien de rose
Que les chansons se reposent.
Le crépuscule est grandiose

Señorita dépêche-toi !
Hollywood ne veut pas mourir.

Il est l’heure au clocher de l’église.

J’ai mis mes bottes rouges tu me reconnaîtras
Dans mon gilet de chagrin,
En style terni de nos retrouvailles.
Mes poings frappent aux portes de la nuit.
Je regarde le ciel les mains tendues vers toi.

Dans cet orage il a disparu.

Vendredi 17 Avril 2020
Lu 98 fois
< >

Mercredi 20 Mai 2020 - 03:00 Les trottoirs de nos vies

Consultations et Conseils Juridiques | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Littérature, écriture et poésie | Champagne !