hervecausse
Inscription à la newsletter


Recherche

La Russie va s'effondrer et il faudra l'aider à se relever (je suis dans le coup d'après).



Les partisans ukrainiens et bientôt les partisans européens et internationaux vont rendre la vie impossible aux militaires russes. Ils seront à la tête d'un pays d'opposants armés. 200 000 soldats vont avoir sur le dos des millions de partisans, femmes et hommes. Des partisans reliés par des moyens électroniques, des partisans instruits, équipés et habiles.

L'invasion est, probablement (prudence), d'ores et déjà ratée. Ce qui ne signifie pas que l'invasion n'aura pas une forme plus aboutie. Mais tenir 15 villes ce n'est pas tenir un pays... On court vers une guerre de partisans.

Les sanctions économiques vont jusqu'à bloquer les réserves de la Banque centrale russe, actifs bénéficiant usuellement de l'immunité internationale. C'est aussi spectaculaire que le gel des avoirs des têtes qui dirigent la Russie, dont le président Poutine. Ils sont interdits de sortir de Russie, d'opérer encore avec le monde entier, et ils viennent pour la plupart de perdre sans doute la moitié de leur patrimoine (et plus puisque les actifs russes, de Russie, sont tous dévalorisés, à commencer par le rouble).

Dans contexte, de guerre entre deux pays, les pays européens, au plan diplomatique, n'ont pas à parler de "guerre économique" ou à viser "l'effondrement" de la Russie. La diplomatie a juste à dire qu'elle entend rompre sur tous les plans avec un pays qui viole gravement le droit international. A commencer en imputant au pays agressé, l'Ukraine, d'être coupable de génocides et d'être un régime influencé par des nazis.

On comprend mieux, maintenant, pourquoi les médias russes ont envahi notre espace (sans jamais nous parlers des prisonniers politiques russes...) : depuis des années ils alimentent l'esprit dit "complotiste" qui consiste à tout discréditer du monde et fonctionnement occidental... Voilà qui marcherait presque, dans ces semaines, si Poutine n'avait pas été grossièrement maladroit. L'effondrement de la Russie lui sera totalement imputable, alors que le monde a fait confiance à ce pays avec une coupe du monde de football et des jeux olympiques d'hiver...

C'est avec tristesse, et dans un contexte effroyable, que je retrouve une de mes interrogations fondamentales : l'effondrement.

L'effondrement visible est celui que l'on va observer en Russie d'ici quelques mois, pareillement en Ukraine. Intellectuellement, l'effondrement le plus intéressant est celui qui opère comme un cancer : lorsque les institutions semblent continue d'exister, qu'elles produisent des décisions, mais que les membres de ces institutions empêchent ce fonctionnement. Cette façon de faire est mal combattue en droit puisque, formellement, les institutions existent.

Par exemple, dans une commission de recrutement, tout le monde prétend recruter le meilleur candidat mais chaque membre n'obéit qu'à l'ordre du "patron" ou de telle personne... Dans le privé ou le public, le même phénomène se retrouve.

Cela dit, sanctions économiques, frais de guerre, divisions de la société russe... la Russie va s'effondrer. En quelques semaines ou mois ? En deux ans si la guerre dure ? Qu'importe, l'effondrement se produira. Staline est passé, Poutine passera aussi... Soit la panique, soit l'effondrement subtil dont je parlais plus haut : la Fédération et ses Etats fédérés demeureront mais tout sera le fait du pouvoir dictatorial et le peuple sera transformé en esclave au service de la guerre.

L'effondrement sera conforté car la Russie est en outre ridiculisée à la face du monde puisque ces prétendues thèses de génocides, aussi grossières que ses thèses sur l'encerclement par l'OTAN, et les risques pour sa sécurité, ont été dénoncées à l'ONU. Ainsi, la Russie est largement isolée au plan international, elle n'aura aucun soutien pour éviter l'effondrement.

La "politique de partisans internationaux" va aboutir à un harcèlement des troupes russes d'occupation, la Russie va s'user. Cette économie moyenne qui n'est pas passée au monde moderne, à l'économie numérique, va perdre des années sur la concurrence.

L'issue du conflit fera que le monde aura la Russie sur les bras. L'Europe, la première, aura la Russie sur les bras. On ne pourra pas la laisser se redresser seule, elle prendrait un siècle et renouvellerait les risques de guerre par le ressentiment des russes - même s'ils se sauront responsables de la situation.

La Russie devra rénover d'abord ses mentalités pour faire fonctionner ses institutions publiques un peu correctement, et se mettre dans la ronde du monde. On en est loin. Mais le fait est déjà là que l'effondrement à des lendemains, depuis des millénaires. Les juristes peuvent déjà réfléchir aux instruments juridiques de coopération, et les jeunes peuvent se mettre à la langue russe, et à l'ukrainien.

La Russie va s'effondrer et il faudra l'aider à se relever, oui je suis dans le coup d'après.

La Russie va s'effondrer et il faudra l'aider à se relever (je suis dans le coup d'après).

Lundi 28 Février 2022
Lu 772 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !