hervecausse
Recherche



Inscription à la newsletter

Informations Consultations & Missions

Un échec de LREM aux européennes pourrait pousser E. MACRON à la démission pour un appel du 18 juin 2019 !



Le parti LREM n' pas perdu les élections européennes, mais s'est bien maintenu, l'hypothèse de cette note n'est pas réalisée, on la laisse pour le plaisir du roman politique ; les seuls gagnants sont les verts qui auraient pu faire un score tonitruant si Dominique Bourg et Benoît Hamon avaient rejoint ou soutenu la liste EELV. En revanche, le PS est bien anéanti et LT en voie d'anéantissement.


Un échec aux élections européennes d'Emmanuel MACRON, puisqu'il s'y est engagé, pourrait le pousser à la démission... pour se représenter ! Expliquons ce schéma qui serait peut-être bon pour le pays empêtré dans une crise des gilets jaunes qui, même réduite à peu, signe la difficulté à réformer le pays dans le contexte politique advenu.

S'il y a échec aux européennes de plus de 3 points de la liste LREM - Loiseau, Emmanuel Macron pourrait refuser de se "hollandiser". Comment être l'incarnation d'un nouveau pouvoir, d'un nouveau monde et porter un programme de révolution" sans pouvoir réformer ? Le déclin de l'action publique a l'air de lui être insupportable.

Si le FN/RN est à plus de 25 % et LREM à moins de 22, la presse va s'enflammer car l'opposition, tous azimuts, demandera une toute autre politique ou carrément, et justement, une démission. L'avenir à court terme sera un second échec cuisant aux municipales de 2020... avec un parti qui n'a pas de cadres locaux...

Une stratégie serait de satisfaire les oppositions en leur donnant raison et selon un calendrier prenant les partis de vitesse alors qu'aucun n'a de candidat "évident" pour la présidentielle. Après les réactions politiques soulignant l'échec du président et de LREM, le déroulement des faits pourrait être celui-là :

- Consultation des partis politiques à partir du 29 mai.

- Consultation des présidents des assemblées du 3 au 5 juin.

- Démission du Gouvernement du 6 juin.

- Dissolution de l'Assemblée nationale du 7 juin.

- 10 juin, nomination d'un Premier ministre et Gouvernement provisoire chargé, en vérité, d'expédier les affaires courantes (cela ne veut pas dire grand chose, mais on le dit...).

- Démission du Président du 17 juin 2019 et entrée en fonction du Président intérimaire

- Appel du 18 juin du candidat Macron appelant les Français à prendre leur responsabilité et au redressement.

- 19 juin, début de Campagne d'Emmanuel Macron avec un programme resserré de 10 grandes actions nationales pour 5 ans (2 grandes lois par an ; soit stop aux réformes du genre la lecture au CP !) et l'objectif d'une majorité resserrée.


Ce plan politique obligerait les Français à réduire leurs contradictions et à choisir clairement une voie (sinon une voie claire). Cette démission et cette candidature réaliseraient la rupture que l'élection du 7 mai 2017 n'a pas permis de réaliser.





___________________

En illustration contre-intuitive de l'Europe et de la Paix, le Cimetière allemand de Berru : la paix éternelle pour les soldats de la Guerre de 1914-1919...


Dimanche 26 Mai 2019
Lu 208 fois

Consultations et Conseils Juridiques | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Littérature, écriture et poésie