Inscription à la newsletter

Recherche




Repères
01/02/2014 09:19

"40 ans de droit de la consommation, 1972-2012", participation à l'ouvrage et au colloque

"40 ans de droit de la consommation, 1972-2012", participation à l'ouvrage et au colloque
Ce beau colloque et désormais ouvrage, dirigés par D. Mainguy et M. Depincé, m'a donné l'occasion de présenter le thème "Le droit financier, le véritable départ du droit de la consommation". La problématique se retrouve dans de multiples contentieux du client de la banque ou d'un prestataire de services d'investissement ce que j'ai souvent souligné dans la Chronique de Droit bancaire de la Semaine Juridique (JCP E).
01/02/2014 09:18

Mélanges Jean Beauchard, Obligations, Procès et Droit savant (LGDJ, 2013)

Mélanges Jean Beauchard, Obligations, Procès et Droit savant (LGDJ, 2013)
Ma modeste participation a consisté à réfléchir à la distinction fondamentale, juridique, entre compte de dépôt et compte courant, à partir d'une observation du marché des comptes : le banquier préfère ouvrir des comptes courants qui sont payants que des comptes de dépôts. Nombre de clients se retrouvent avec un compte courant (qu'ils payent), alors qu'un compte de dépôt suffirait...
Cliquez ici pour voir la présentation de l'ouvrage :
Cliquez ici pour quelques observations sur ce sujet
Débat ou suite à suivre.

01/02/2014 09:08

Les 20 ans du Bulletin Joly Bourse (N° Spécial), participation

Les 20 ans du Bulletin Joly Bourse (N° Spécial), participation
Les éditions Joly ont fêté cet anniversaire en invitant la plupart des spécialistes de la matière ; le lien-ci-dessous vous permet d'ouvrir la liste des contributions et de leur résumé. Notant la version large que peut/doit avoir du Droit financier, je note que le Code monétaire et financier l'a consacrée. Le droit monétaire, bancaire et financier permet alors de renouveler concrètement l'approche de la finance et je le suggère en proposant une théorie de la "personnalité financière" que je tire d'une plus large (je n'en dis rien) "théorie du financement". Il s'agit à chaque fois de rendre clair, en trois phrases, quelques centaines d'articles de loi... Le juridique éclaire alors la finance au lieu de le voir à la remorque des analyses à bon marché qui sont la source de centaines de loi qui perdent les acteurs du secteur, les juristes, les entreprises, les administrations, le juge...

bulletin_joly_bourse.pdf Bulletin Joly Bourse.pdf  (568.3 Ko)

10/12/2013 16:20

Les 30 ans de la loi bancaire Revue Banque et Droit (mars 2014)

Les 30 ans de la loi bancaire Revue Banque et Droit (mars 2014)
Participation à un colloque Strasbourg-Paris. Mon sujet me semblait étroit et en définitive, l'intermédiaire en opérations de banque m'a semblé un sujet large, difficile et qui débouchait sur la problématique de tous les intermédiaires...
24/11/2013 13:33

La refondation du système monétaire et financier international, participation au colloque et à l'ouvrage

La refondation du système monétaire et financier international, participation au colloque et à l'ouvrage
Voyez la note de blog sur l'ouvrage
Pour ma réflexion sur le sujet : Réguler les excès de la finance, Art du droit et théorie politique de la régulation :
Cliquez ici
01/11/2013 08:31

Le contrat électronique, au coeur du commerce électronique (dir. d'ouvrage et de colloque)

Le contrat électronique, au coeur du commerce électronique (dir. d'ouvrage et de colloque)
L'ouvrage a ét publié dans la fameuse collection des actes de la Faculté de Droit de Poitiers, en partenariat avec LGDJ. En tant qu'initiateur du colloque, dans le cadre du DJCE alors dirigé par le Prof. JC HALLOUIN, je m'étais réservé le thème du commerce électronique non sans descendre jusqu'à la notion de contrat électronique, reprenant ainsi des considérations sur la dématérialisation de ce contrat qui n'en change (presque pas) la nature.
01/08/2013 09:38

Ouvrage préfacé, Le concept d'investissement, éd. Bruylant.

Ouvrage préfacé, Le concept d'investissement, éd. Bruylant.
L'investissement est un concept général mais qui est également et parfois très précis et qui, alors, permet de donner des solutions dans des litiges contractuels ou internationaux en s'inspirant de mécanismes. Un colloque juridique multidisciplinaire s'imposait.
01/08/2013 09:24

Ouvrage dirigé, Après le Code de la consommation, Grands problèmes choisis, éd. LITEC.

Ouvrage dirigé, Après le Code de la consommation, Grands problèmes choisis, éd. LITEC.
Ce fut le premier colloque que j'ai organisé et le prof. Jean CALAIS-AULOY avait fait la route de Montpellier à Reims ; de nombreux amis avaient participé à cette manifestation qui avait eu un beau succès... Sa publication dans la collection du CDE de LITEC fut l'occasion de marquer l'adoption du Code de la consommation.
12/10/2011 10:01

La prévention du surendettement, Colloque (Petites affiches, 2003)

La prévention du surendettement, Colloque (Petites affiches, 2003)
Vous trouverez la liste des publications du colloque en cliquant sur la pièce jointe

Colloque La prévention du surendettement

pa072.pdf PA072.pdf  (215.99 Ko)


Partager ce site

Flux RSS

Sélection des étudiants en Master. Propos lucides sur une situation délicate. Vers la fin du système universitaire ?



La question dé savoir comment doivent fonctionner les masters, instaurés il y a plus de 10 ans, est d'actualité. L'observateur extérieur pourra être étonné. Il en conclura que les attentions qu'ont dit porter aux jeunes, de la droite à la gauche, du milieu aux extrêmes, n'est pas réelle.

Evidemment, dans un camp, on pourra souligner que la situation est honteuse pour un quinquennat avec, soi-disant, la jeunesse en son cœur.

Dans l'autre camp, on soulignera qu'au lieu des proclamer le dogme de l'autonomie de l'Université, la droite, puisqu'il s'agit d'elle, aurait pu gérer les masters.

Dans le camp des étudiants, on comprendra que l'Université est un point secondaire, à droite comme à gauche. Les élites parisiennes (puisque ce sont elles qui sont en cause), n'ont d'intérêt que pour les grandes écoles qui sont devenues des usines à accroître les inégalités et à conserver le pouvoir.

Le futur va être aussi caricatural.

Un camp va soutenir la sélection, de façon idéologique.

L'autre va soutenir le droit général de poursuivre les études librement et pour tous, de façon idéologique.

En vérité il faut concilier les vues en acceptant une sélection dans les filières spécialisées qui, il est vrai, favoriseront l'emploi de ceux qui y accèderont. Mais les spécialisations supposent des étudiants avec de solides bases et une volonté particulière d'aller de l'avant dans un domaine. En outre, il n'y a pas les personnels pour multiplier les formations spécialisées ; accessoirement, il faut au moins 12 ans pour faire un professeur d'Université. Ainsi, les facultés doivent prévoir des parcours classiques, plus généraux, qui permettent plus facilement d'y entrer - mais pas nécessairement d'en sortir, pour accueillir le maximum d'étudiants.

Dans le grand trouble actuel, c'est le Conseil d'Etat, le conseil du gouvernement, qui opine :

Article de L'Etudiant sur le projet de décret de sélection des étudiants pour les masters

Mais ce décret passera-t-il seulement la date de rentrée universitaire avec le nouveau président ?

L'enjeu est majeur. Si on ne garde pas un niveau d'excellence (formule illusoire pour parler d'un niveau correct...), le service public du supérieur risque un discrédit général en moins de dix ans.

En effet, le système public ne pourra pas longtemps présenter comme excellent des étudiants de M2 qui ont les plus grandes difficultés à lire et écrire dans leur domaine de compétence. Le refus de la sélection en licence, pour montrer que les plans licences (Pécresse je crois ?) marchent, sont la première plaie des masters.

Si le service public continue sur cette voie, le secteur privé en profitera. Cette fois, probablement, les meilleurs universitaires quitteront-ils une université bureaucratique qui désormais ternira leur image.

La pensée se fera ailleurs.

Les penseurs parleront ailleurs.

Les cours se feront ailleurs (horreur ! sans nouvelles méthodes pédagogiques, mais avec les nouvelles connaissances scientifiques).

L'exercice de la pensée ne supporte pas la bureaucratie stérilisante.







://

Mardi 24 Janvier 2017
Lu 381 fois

"Droit bancaire et financier", Le Livre : Compléments et Idées. | Droit et Justice, le coin des "pros" | Méthode, le coin des étudiants | Commercial, consommation et concurrence | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Indemnisation des Préjudices | Droit des sociétés | Droit de la sécurité | Civil et Public | Direct Droit Actualités | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit | L'auteur, contact et Informations légales ISSN