hervecausse
Repères
19/07/2021

"Obligation vaccinale", l'expression fâcheuse qui fâche !

L'expression "obligation vaccinale" est sortie du contexte des hôpitaux à raison d'une résistance inattendue des personnels de santé, ce qui est une question professionnelle et très spéciale - avec des risques particuliers pour les personnels, soignants ou non, et les patients (quels que soient leurs pathologies). Un célèbre professeur de médecine marseillais, à qui on net tord pas le bras pour lui tirer une parole, a ainsi déclaré être pour cette obligation dans ce contexte très spécial.

Sinon, il n'a jamais été question, à proprement parler, de forcer la population. Je n'ai jamais compris cela. L'expression "obligation vaccinale" est donc fâcheuse pour seulement désigner le fait que les personnes non-immunisées (naturellement ou par vaccin), par une nouvelle loi,pourront accéder à certains lieux publics à la différence des autres qui, elles, seront objectivement dans une situation autre. Cette objectivité chasse a priori la discrimination. Ainsi et encore, la question de l'inviolabilité du corps humain est hors de propos pour devoir être respectée, les slogans du style "mon corps m'appartient" caricaturent du reste ledit principe (allez dire au personnes incarcérées que leur corps leur appartient...).

Au Parlement d'apprécier le projet de loi, les parlementaires servent à cela, le président de la République ne vote pas la loi. C'est le gouvernement qui ici la propose, le Parlement dispose : il décide. Le tout sous le contrôle du Conseil constitutionnel et de quelques principes. La République est en place et fonctionne. Les opposants manifestent dans les rues et s'expriment toute la journée sur les réseaux sociaux, les libertés sont en place et servent. Dans les traces et signes d'effondrement que j'ai si souvent notés, ici et là, je vois aussi la force et la résistance de la République.
26/10/2020

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.
14/04/2020

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


A la Fac aussi, c'est la rentrée! Quelques conseils (Partie 1).



A la Fac aussi, c'est la rentrée! Quelques conseils (Partie 1).
A la Fac aussi, c'est la rentrée ! De première année, d'année de licence ou de master, les étudiants ont besoins de conseils; Ce petit billet vous motive avec quelques unes de "mes vérités". Pour les étudiants en droit, les choses ne sont pas compliquées. Depuis des générations la méthode de travail est la même, les exercices sont les mêmes, les exigences baissent. Quel que soit le niveau d'année d'études, la problématique est souvent la même :

- disposer de codes récents ;
- et d'un dictionnaire général ;
- et d'un dictionnaire juridique (ou d'être décidé à utiliser correctement l'internet) ;
- décider de faire le tour des ouvrages dans chaque matière, la bibliographie de l'enseignant n'interdit pas d'inspecter les rayons des librairies et des BU et de trouver l'ouvrage qui vous correspond ;
- décider d'aller en cours et en TD !

Mais, à l'exception des débutants, qui ne sait pas tout cela ?

La modernité de l'internet s'est installée et, chaque année, les étudiants savent mieux utiliser cette grande bibliothèque ouverte à tous. Les bases documentaires sont nombreuses et profondes, et les utiliser permet de faire du droit tout en apprenant à manipuler ces instruments avec lesquels, seuls, les professionnels travaillent (il n'y a pas besoin de faire beaucoup d'efforts pour professionnaliser les études, ou plutôt chaque enseignement). Les étudiants doivent également apprendre à saisir leurs devoirs et cours dans un traitement de texte (Word domine !), ce qui permet de corriger de multiples fautes puisque la machine souligne en rouge ou vert les erreurs de français ; à terme, maîtriser la saisie et un logiciel de traitement de texte sera un atout.

Tout cela, les étudiants le savent et beaucoup feignent de l'ignorer pour demander plus de méthode, d'assistance, plus de documents... alors qu'ils sont largement pourvus. Le système les couve alors qu'il devrait les affranchir, dans le même temps, le ministère est bien capable de vous demander si, en tant que professeur d'université, vous favorisez dans vos enseignements "l'apprentissage à l'autonomie" ! C'est tout l'objet du travail de l'universitaire ! Donner son autonomie à l'étudiant pour qu'il puisse comprendre les nouvelles lois et régler des cas (les questions de personnes ayant un problème juridique).. Les étudiants étrangers qui arrivent dans les Facultés françaises sont souvent étonnés des moyens importants mis à la disposition des étudiants et... de la faible utilisation des piles de livres et des places de bibliothèque - mais sans doute est-ce variable d'un lieu à un autre.


Partie 2 à venir


Mardi 3 Septembre 2013
Lu 533 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !