hervecausse

Alexeï Navalny. La raison s'oppose aux idées de "démocratie totalitaire" ou de "démocratie autoritaire".




L'idée perce que la démocratie aurait un lien avec le régime russe actuel. Il ne peut pas y avoir de "démocratie totalitaire" ou de "démocratie autoritaire". La démocratie suppose une possibilité manifeste de se présenter aux élections, de ne pas risquer sa vie en exerçant un mandat ou une opposition publique et, enfin, un exercice réel des pouvoirs essentiels d'un Parlement élu librement.

Tout le reste est fadaise. Notamment l'appui réel du peuple au dictateur, puisque la dictature supprime les volontés politiques libres. Et généralement le peuple, après coup, le reconnaît nettement.

Il y a des gens qui se veulent de droit dure, ici même, et qui tue l'idée de droite. Droite et gauche n'existent plus dans un régime autoritaire, surtout si ce régime est installé au pouvoir depuis des années et voué à s'y perpétuer. En procédant à des confusions brouillonnes, et en méthode et au plan des concepts, un grand mal est fait au pays.

L'arc républicain, qui n'était peut-être qu'un slogan politique, bien commode, est peut-être en train de devenir un concept pur et dur de la science politique, de notre vie publique et donc une garantie de nos libertés.

Lu 162 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !