Élisabeth BORNE part, mais où ?



Les femmes sont rares en politique et la désormais ancienne Première ministre est dans une situation exceptionnelle. Une fois passé un semestre de repos et de viduité, pour ne pas avoir l'air d'entraver le nouveau gouvernement, elle constituera un objet politique unique.

Une expérience politique récente et inédite précédée et renforcée d'une très longue expérience (plusieurs décennies) dans l'appareil d'Etat lui permettra de peser lourdement sur la suite de la vie politique. Elle ne pèsera pas à 68 ans, donc elle ne peut qu'opérer dans les toutes prochaines années. Pensez à ce que je pense... même si, on le sait, jamais rien n'est facile ; ce n'est pas à elle qu'on l'apprendra !

Elle a un style atypique et se démarque bien des hommes qui manient grossièrement la langue de bois ou qui souvent hurlent sans rien dire d'intéressant. Ou qui se prépare comme pour les JO... ce qui finit par apparaître pour ce que c'est peut-être : de l'inaptitude structurelle. Elle, me semble-t-il, dit ce qu'elle a à dire, simplement, parfois avec un soupçon de fragilité, mais elle tient. Étonnant.

Son seul défaut connu (de nous, Français moyen), vapoter un peu partout, du moins pense le public. Petit défaut qui la rend tellement humaine avec un point de faiblesse convenu, mais pas très grave.

A suivre.

Lu 247 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !