hervecausse
Repères

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


Le plan en deux parties : le redoutable art de communication des juristes. Mais, pourquoi la dichotomie ?



Le plan dichotomique dit en deux parties est un des moyens dans l'art de communication des juristes. Dans l'art de présentation. Dans l'art d'analyse.

Les étudiants se voient imposer une méthode dont, souvent, ils ne savent pas le moindre motif.

Pourquoi la dichotomie ? Il faut y réfléchir pour véritablement l'adopter, donc la comprendre, donc la pratiquer. On n'adopte une méthode que si l'on en comprend les fondements.

Je donnais il y a quelques temps des explications et exemples (lien ci-dessous).

La méthode est appréciable pour l'analyse de texte juridiques que l'on découpe en les mettant chacun sous la loupe. Notamment les "attendus principaux" et les dispositions légales. On peut ainsi les examiner pièce par pièce.

Ces explications et exemple valent pour tous les exercices en droit. Le cas pratique toutefois appelle plutôt les réponses aux 4 ou 5 questions qu'il pose (une présentation linéaire de ces 5 points sera en général la meilleure méthode).

La méthode dichotomique n'est pas facile à acquérir.

On trouve ainsi dans des thèses, d'auteurs qui ont parfois enseigné, des plans bancales où la division résulte d'un forçage du sujet ou de sa diminution pour parvenir à deux parties. L'étudiant en doctorat ou son cadet est porté à la même erreur.

Avec l'expérience, on prend parfois des libertés, c'est autre chose - cela tient au fait que cette méthode dichotomique a ses limites... comme tout !

Dans un prochain livre sur l'intelligence artificielle et le droit je reviens sur cette question de méthode pour évaluer le juriste face au monde technologique qui ne cesse de se dilater et de pénétrer toute activité et pensée. La question est en vérité épistémologique mais, à sa surface : académique.

A vos plans !

Le plan en deux parties, lien, ici ! Cet article avait été reproduit par Le Petit Juriste

Lundi 5 Octobre 2020
Lu 533 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !