hervecausse
Repères
19/07/2021

"Obligation vaccinale", l'expression fâcheuse qui fâche !

L'expression "obligation vaccinale" est sortie du contexte des hôpitaux à raison d'une résistance inattendue des personnels de santé, ce qui est une question professionnelle et très spéciale - avec des risques particuliers pour les personnels, soignants ou non, et les patients (quels que soient leurs pathologies). Un célèbre professeur de médecine marseillais, à qui on net tord pas le bras pour lui tirer une parole, a ainsi déclaré être pour cette obligation dans ce contexte très spécial.

Sinon, il n'a jamais été question, à proprement parler, de forcer la population. Je n'ai jamais compris cela. L'expression "obligation vaccinale" est donc fâcheuse pour seulement désigner le fait que les personnes non-immunisées (naturellement ou par vaccin), par une nouvelle loi,pourront accéder à certains lieux publics à la différence des autres qui, elles, seront objectivement dans une situation autre. Cette objectivité chasse a priori la discrimination. Ainsi et encore, la question de l'inviolabilité du corps humain est hors de propos pour devoir être respectée, les slogans du style "mon corps m'appartient" caricaturent du reste ledit principe (allez dire au personnes incarcérées que leur corps leur appartient...).

Au Parlement d'apprécier le projet de loi, les parlementaires servent à cela, le président de la République ne vote pas la loi. C'est le gouvernement qui ici la propose, le Parlement dispose : il décide. Le tout sous le contrôle du Conseil constitutionnel et de quelques principes. La République est en place et fonctionne. Les opposants manifestent dans les rues et s'expriment toute la journée sur les réseaux sociaux, les libertés sont en place et servent. Dans les traces et signes d'effondrement que j'ai si souvent notés, ici et là, je vois aussi la force et la résistance de la République.
26/10/2020

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.
14/04/2020

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


Oussama Ammar (The Family ) "c'est évident que dans les 15 prochaines années 80 % des avocats vont perdre leur travail" (Conférence vidéo jointe)



The Family est une entreprise innovante qui accompagne nombre de créateurs d'entreprises et fondateurs, structures et personnes souvent à succès. Oussama Ammar et l'un des fondateurs de The Family. Il a une parole libre. Il suit le fil de sa raison.

Son intervention devant le Congrès de l'Union nationale des Huissiers de Justice est explosive, du moins pour ceux qui ne veulent pas regarder la vérité en face. Il est vrai que l'aveuglement tient à la difficulté de la situation. Voir ce qui va être l'objet de disruptions dans l'économie est difficile.

Le démarrage de la conférence est long, mais le final est explosif. Le pronostic de la perte de leur travail pour 80 % des avocats, sous 15 ans, vaut le détour. Il faut relativiser (sur la perte, sur les 80 % ou sur les 15 ans), mais l'orientation du pronostic ne me choque pas ni ne m'étonne (si je le relativise dans ses trois termes). Contrairement aux pronostics des Ordres qui annoncent qu'il faut et faudra toujours plus d'avocats. Mais desquels parle-t-on...?

L'analyse de la profession qui, en nombre, a gonflé de façon exponentielle pour répondre à la complexité administrative du métier (des papiers, des copies, des reçus, des classements) est soulignée dans cette intervention. Or l'administratif s'évapore avec la dématérialisation dit en substance le conférencier. Laquelle conduit à la standardisation. Qui en doutera ?

Oussama Ammar jette alors, à la volée, que le métier a accueilli des nuées d'avocats qui ne le méritent guère.

On attend des vagues...

C'est aussi décapant sur un éditeur et sur l'incapacité de son interface - trop lente - à détecter les fautes d'orthographes : "pour une génération qui ne sait pas écrire, c'est gênant" dit le conférencier - sans complexe aucun, et dont la tonalité fait qu'on ne le lui reprochera pas.

L'analyse met en cause l'ensemble du système Juridique, du Droit. Sans détour. Le niveau d'exercice du métier est critiqué. Le caractère administratif du métier est pointé. La diversité des professionnels est posée pour dire que la profession (unique) est une illusion.

A la minute 50 de la conférence, Oussama Ammar raconte comment The Family a créé une entreprise pour standardiser la création d'entreprises ("l'incorporation de boites" dans son langage). Les chiffres sont notables... l'avocat spécialisé en droit des sociétés semble être devenu inutile.

Pour les étudiants, il faudra voir et revoir cette conférence. Il n'est pas facile d'entendre un propos dur. Mais il est injuste de l'entendre une fois que la carrière est avancée, il semble alors difficile de revenir en arrière.

La réalité est sans doute que l'on a besoin et que l'on aura besoin de juristes très spécialisés, certes avec une solide culture juridique, mais l'utilité sera seulement dans les domaines où les juristes sont rares. La conférence interpelle indirectement le milieu universitaire.





----------------------
PS J'agrée l'idée que les banques ont tort de fermer leurs agences... Les banquiers ne sont-ils que des gestionnaires affrontant la vague du moment...

Vendredi 6 Octobre 2017
Lu 2393 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !