Recherche

Repères

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Inscription à la newsletter




Flux RSS

Crise du prix du raisin en Champagne ? Non : accord sur 8 000 kg de récoltes à l'hectare...



La présente note a été publiée le 11 août dernier, et un accord a été trouvé par les membres de l'Interprofession. L'article qui s'intitulait "Crise du prix du raisin en Champagne ?" s'intitule désormais :

"Crise du prix du raisin en Champagne ? Non, accord sur 8 000 kg de récoltes à l'hectare..."

On ne peut que réitérer le sentiment publié il y a 8 jours. Il est probablement opportun de passer à une régulation plus compréhensive, stratégique et qui assurerait, à long terme, qu'une pluralité de vignerons structurent le paysage de la Champagne région, et notamment ses villages.


La Champagne a le Champagne : elle a une histoire faite de foires ancestrales, elle a un produit mondialement connu. Il convient de préserver ce patrimoine vivant et si ancien, et si présent.

Le négoce, le commerce, a imbibé les relations champenoises. Les viticulteurs et les négociants de champagne ont pris l'habitude de s'entendre sur un prix du kilo de raisin. Voilà un accord atypique qui défi plusieurs principes juridiques de haut rang. Voilà cependant un fait social, culturel et économique qui a marché et qui marche.

Le "juridique" a repris la main, comme souvent, quoique le tissu officiel, le drap juridique recouvre les choses. le droit du champagne peut ainsi passer pour une ombre des mouvements, décisions et gestes du monde réel. La règle de droit n'étant qu'un vernis sur du beau et solide bois. Les pratiques furent l'essentiel, le juridique est ensuite venu .

Toujours est-il que l'on peut dire, en droit positif, en droit actuel, que les règles juridiques en vigueur structurent les activités de la champagne viti-vinicole. Parfois trop. Et, toujours pareil, souvent au nom de l'Union européenne.

En tenant compte de ce droit mais également de son originalité, on a eu plaisir à faire une synthèse, il y a quelques années, des pouvoirs du CIVC. A certains égards, il rappelle la théorie juridique de la régulation sur laquelle on travaille par ailleurs. Il préfigure.

Cette régulation emporte parfois les esprits quand le CIVC est vigilant. Au nom d'une Champagne qui pousse parfois trop fort ou dans le mauvais sens. Par exemple quand il tente de faire taire les journalistes de Libération qui critiquent certaines pratiques en champagne (Cour de cassation, 5 juin 2008, n° 07-12862). La régulation a ses excès et le régulateur est parfois sensible à l'excès, quoique ou parce que la cause est grande et noble.

Il faut retenir la leçon.

L'excès, c'est ce que le véritable système champenois permet d'éviter dans un mélange inédit des genres économique, géographique, juridique et viticole. La recherche du compromis ressemble à l'équilibre si souvent recherché dans les trois fameux cépages.

Le prix du kilo de raisin s'est ainsi construit, donnant ainsi un "juste prix" à nul autre pareil.

L'équilibre et la mesure ne sont cependant permis, dans le très long terme, qu'à travers des innovations de divers ordres. La perspective d'un affrontement sur le prix est un signe. Tout tient dans ce mot : on se dispensera d'être long.

L'innovation juridique doit finalement recouvrir les aspirations des divers acteurs dans des règles renouvelées et, surtout, fondées sur une logique. La régulation est souvent mauvaise car elle est embrouillée, sans choix précis mais bâtie sur une liste irréalisable, trop détaillée quoique parfois de multiples "priorités" insignifiantes .

Alors que le statut viti-vinicole de la Champagne demande à affronter le monde, il faudra un peu plus que l'esprit de compromis. On ne sait que trop, après les événements sanitaires, que les crises sévères réveillent les pratiques et dissolvent les idées reçues. On sait moins que le seul signe d'une crise - il pointe ici avec cette divergence sur le prix - peut avoir les mêmes effets.

Il faut avoir la vision qui préviendra la véritable crise.

Profiter du signe.


_________________

Un article sur la crise champenoise via Linkedin

BFM en parle

Mercredi 19 Août 2020
Lu 243 fois

Consultations et Conseils Juridiques | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Littérature, écriture et poésie | Champagne !