hervecausse
Repères
19/07/2021

"Obligation vaccinale", l'expression fâcheuse qui fâche !

L'expression "obligation vaccinale" est sortie du contexte des hôpitaux à raison d'une résistance inattendue des personnels de santé, ce qui est une question professionnelle et très spéciale - avec des risques particuliers pour les personnels, soignants ou non, et les patients (quels que soient leurs pathologies). Un célèbre professeur de médecine marseillais, à qui on net tord pas le bras pour lui tirer une parole, a ainsi déclaré être pour cette obligation dans ce contexte très spécial.

Sinon, il n'a jamais été question, à proprement parler, de forcer la population. Je n'ai jamais compris cela. L'expression "obligation vaccinale" est donc fâcheuse pour seulement désigner le fait que les personnes non-immunisées (naturellement ou par vaccin), par une nouvelle loi,pourront accéder à certains lieux publics à la différence des autres qui, elles, seront objectivement dans une situation autre. Cette objectivité chasse a priori la discrimination. Ainsi et encore, la question de l'inviolabilité du corps humain est hors de propos pour devoir être respectée, les slogans du style "mon corps m'appartient" caricaturent du reste ledit principe (allez dire au personnes incarcérées que leur corps leur appartient...).

Au Parlement d'apprécier le projet de loi, les parlementaires servent à cela, le président de la République ne vote pas la loi. C'est le gouvernement qui ici la propose, le Parlement dispose : il décide. Le tout sous le contrôle du Conseil constitutionnel et de quelques principes. La République est en place et fonctionne. Les opposants manifestent dans les rues et s'expriment toute la journée sur les réseaux sociaux, les libertés sont en place et servent. Dans les traces et signes d'effondrement que j'ai si souvent notés, ici et là, je vois aussi la force et la résistance de la République.
26/10/2020

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.
14/04/2020

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


Lire et écrire : pour lire et écrire du droit. C'est très simple de devenir un peu bon et de se mettre au niveau.



Les étudiants demandent des conseils. Ils passent parfois plus de temps à demander des conseils qu'en en appliquer le moindre. Ils ne s'intéressent pour beaucoup à rien, mais ils voudraient tout savoir. Passer des heures à lorgner sur Facebook les âneries les plus grasses, et obtenir, 3 mois après un diplôme qui ne veut presque rien dire, un emploi, de cadre bien sûr, à plusieurs milliers d'euros.

Après tout, tout le monde l'a un peu promis.

La Fac. L'Etat (les ministres). Les parents. Les profs qui parfois inventent des carrières mirobolantes pour se valoriser.

Même parfois les entreprises. Mais avec elles, le ton change vite dès qu'il faut négocier un salaire ou une augmentation (la com de la RH laisse après coup un goût amer).

Dans le même temps, on invite de toutes parts à moins d'efforts : des images, des schémas, des croquis, des synthèses.

On laisse entendre aux étudiants qu'en ne faisant presque rien, ils pourront être presque tout, et savoir presque tout. Catastrophe. Mensonge. Démagogie. Idiotie car tout cela ne peut pas tenir. Et cela ne tient pas : l'effondrement actuel est significatif (la France bientôt au dernier rang, le QI moyen qui perd 4 points en 25 ans) ; en droit, plus personne ne semble capable de rédiger une copie de 6 pages : à 4 pages en 3 heures les étudiants sont "au bout de leur vie" - en réalité au bout leur esprit, trop court.

N'écoutez pas les prêtres de la pédagogie qui vous proposent de "juger" vos profs. Vous n'avez pas besoin de jugez vos profs, vous voyez bien ceux qui sont compétent et dévoués et ceux qui le sont moins ! Quel est ce cinéma ?

Alors, chers étudiants, prenez-vous en mains !

Soyez ce qu'on vous refuse : adultes !!!

Il faut lire et lire encore. Il faut s'exercer à construire des plans et des copies. des notes et des commentaires. Il y a de nombreux ouvrages d'exercice. Il y a même des blogs gratuits qui expliquent une série de choses. Allez en BU et travaillez ! Regardez les rayons, les livres qui vous parlent, les matières qui vous invitent... Lisez, paginez, visualisez des plans, lisez, relisez...

Même ceux qui préconisent l'excellence pratiquent exactement l'inverse, en politique, en gestion du supérieur ou en cours. Or il n'y a qu'un mot d'ordre qui tienne : travaillez. Et travaillez seul de façon à bien vous concentrer (ce qui n'exclut pas l'échange).

Pour les juristes, les choses sont simples. Lisez et écrivez, de bons romans ou de bons essais. Pour élargir votre vocabulaire et améliorer votre style. Puis lisez de bons livres de droit. Regardez votre étagère. Moins vous avez aimé les livres, moins vous êtes juriste. Lisez et écrivez : entraînez-vous à écrire du droit.

Je reste à votre disposition pour le coaching utile (et dévastateur dans un premier temps).

On me demande, dans un organisme, de créer une classroom (bigre !) pour remise à niveau générale pour premier emploi... Un choc salutaire ?

Pour ceux qui veulent se construire intellectuellement, et non pas seulement obtenir un bout de papier (un diplôme), qui n'aura souvent que des effets éphémères, je complète mon propos par une nouvelle note qui analyse les interrogations de Jean d'Ormesson sur l'écriture. Ses impressions et récits ramènent au travail. A l'insistance. A la modestie. A l'ambition aussi ! A la persévérance...


Jean d'Ormesson, l'écriture et le travail... cliquez ici


Mardi 9 Janvier 2018
Lu 1076 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !