hervecausse
Repères
19/07/2021

"Obligation vaccinale", l'expression fâcheuse qui fâche !

L'expression "obligation vaccinale" est sortie du contexte des hôpitaux à raison d'une résistance inattendue des personnels de santé, ce qui est une question professionnelle et très spéciale - avec des risques particuliers pour les personnels, soignants ou non, et les patients (quels que soient leurs pathologies). Un célèbre professeur de médecine marseillais, à qui on net tord pas le bras pour lui tirer une parole, a ainsi déclaré être pour cette obligation dans ce contexte très spécial.

Sinon, il n'a jamais été question, à proprement parler, de forcer la population. Je n'ai jamais compris cela. L'expression "obligation vaccinale" est donc fâcheuse pour seulement désigner le fait que les personnes non-immunisées (naturellement ou par vaccin), par une nouvelle loi,pourront accéder à certains lieux publics à la différence des autres qui, elles, seront objectivement dans une situation autre. Cette objectivité chasse a priori la discrimination. Ainsi et encore, la question de l'inviolabilité du corps humain est hors de propos pour devoir être respectée, les slogans du style "mon corps m'appartient" caricaturent du reste ledit principe (allez dire au personnes incarcérées que leur corps leur appartient...).

Au Parlement d'apprécier le projet de loi, les parlementaires servent à cela, le président de la République ne vote pas la loi. C'est le gouvernement qui ici la propose, le Parlement dispose : il décide. Le tout sous le contrôle du Conseil constitutionnel et de quelques principes. La République est en place et fonctionne. Les opposants manifestent dans les rues et s'expriment toute la journée sur les réseaux sociaux, les libertés sont en place et servent. Dans les traces et signes d'effondrement que j'ai si souvent notés, ici et là, je vois aussi la force et la résistance de la République.
26/10/2020

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.
14/04/2020

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


Faillites de banques, crise générale de confiance, injections de milliards de dollars par les banques centrales, crise en chaîne sur les bourses d'actions... Ce blog en a assez parlé !



Faillites de banques, crise générale de confiance, injections de milliards de dollars par les banques centrales, crise en chaîne sur les bourses d'actions... Ce blog en a assez parlé !
Dès septembre 2007 j'ai indiqué, ici et ailleurs, que la crise américaine côuterait à la France plus d'un point de croissance, que la façon de travailler des banquiers était insatisfaisante, que la liberté contractuelle accordée aux agents financiers de faire circuler les risques attachés à leur créance était trop grande, que les marchés d'actions étaient eux-même dopés au marketing, que les dirigeants de banques devaient faire l'objet d'une incrimination criminelle pour les cas de pertes déraisonnables, que la loi permettait coupablement la faillite des sociétés industrielles cotées, que la banque centrale régissait tout cela à un train de sénateur, tout le monde faisant porter le chapeau aux agences de notation ce qui était passablement exagéré... je n'ai jamais intéressé grand monde. Le sujet a quelques aspects difficiles il est vrai. Google donne pourtant et désormais l'un de mes articles (pourtant imbuvable pour le grand public) en première page pour qui tape "crise financière américaine" (sans accent, google n'aime pas les accents) dans la fenêtre magique... Face à la planète financière qui s'écroule depuis plusieurs semaines, en tout cas qui branle fort, les banques françaises annonçant quant à elles des pertes substantielles..., le plan dit Paulson venant d'être rejeté ajourd'hui par la Chambre des représentants, je n'ai pas eu le coeur de reparler de ce sujet. Encore plaider dans le vide ? Et en pleine peur ? Cela ne servirait encore à rien ! D'ici six mois tout recommencera...

Lundi 29 Septembre 2008
Lu 1500 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !