hervecausse
Recherche

Inscription à la newsletter



Le dégagisme : l'idéologie qui remplace les idéologies bancales, ou pourquoi E. Macron peut être battu.



Le dégagisme : l'idéologie qui remplace les idéologies bancales, ou pourquoi E. Macron peut être battu.
Le "en même temps" qui n'a jamais été conceptualisé, le nationalisme qui vante les nationalismes étrangers, le socialisme presque libéral, le conservatisme bloqué sur les années 90, l'insoumission qui reproduit la soumission à l'Est comme dans les années 50, le communisme qui invente le banalisme, l'écologie qui autorise et favorise les propositions les plus fantasques et autres que vertes, les révolutionnaires qui se présentent aux élections...

Toutes les doctrines politiques sont au niveau zéro. Nulles. Incohérentes.

Alors une autre idéologie peut s'installer : dégager ce qui est place.

Le dégagisme.


Dégagez, y a rien à voir.

Là-dessus, l'effet drapeau peut sauver un candidat. Mais si la guerre s'éloigne et que la Russie s'embourbe dans les champs boueux ukrainiens, en quinze jours l'effet drapeau se dissipe. La président sortant passe alors de 33 % d'intentions de vote à 27, ou 26...

Là-dessus, ce qui est le plus voyant et le plus constant peut maintenir une candidate qui n'est pas jugée excellente, mais constante. La sécurité.

La violence de la société, de tous ordres, peut guider un vote et maintenir une position. Quand on n'a pas construit la moindre prison, que deux ministres de la Justice auront été en grandes difficultés, que les juges ne peuvent pas juger, que la famille d'un professeur décapité porte plainte contre l'Etat, qu'on tue dans les prisons qui toutes violent la décence humaine, qu'on se révolte en Corse, que les femmes ne sont pas protégées malgré une publicité d'enfer..., que les personnes âgées sont mal traitées au point d'atteindre leur sécurité, et que , encore, cela rejoint divers sentiments, divers effondrements (l'école, les universités, l'armée qui n'a pas ses avions de transport...). Alors sauver ceux en place n'apparaît pas une nécessité, voire a fortiori souhaitable.

Le président devient celui à dégager.

La candidate qui reste sur sa ligne de sécurité solidifie ses forces.

Le dégagisme peut alors sévir.

L'électeur se dit qu'à force de se faire dégager, ce qui s'est déjà passé en 2017, la classe politique va comprendre qu'il faut bosser dur pour avoir un parti, une doctrine, un programme sérieux et actuel et deux ou trois leaders capables de tenir la Maison France. Et sans changer de parti en cours de mandat. Ce qui signe une sorte de voyoucratie politique.

Alors surtout que le président à dégager est seul, pas un grand ministre pour le défendre, pas de grands parlementaires pour monter au front, pas de leader de partis politiques pour l'appuyer : rien, le néant. Juste les chasseurs qui sont une petite minorité...?

Ou pire, des soldats qui plombent.

Une armée de retraités qui cherchent un dernier quart d'heure de gloire qui viennent de la droite et de la gauche ce qui certifie conforme la confiscation du pouvoir ! Une armée mexicaine d'énarques éparpillés dans tous les postes de la République à 100 000 euros annuels ou dans les cabinets à 200 000 euros...

Ajoutez à cela quelques tournures de campagne, ou de non campagne (!), qui comptent toujours 3%, eh bien le candidat "imbattable" devient l'objet du dégagisme.

Ainsi, ce qui peut se passer dans ces quatorze jours était largement prévisible, en travaillant ici le concept d'effondrement (autre qu'écologique), on peut dresser ce constat bref et cinglant.



______________________
NB. Tout ceci ne vaut pas pronostic électoral, que prédire à 2 % près ? D'ailleurs, il y aurait-il 5 % d'écart au second tour au profit du président que le propos ne serait pour autant pas faux.


Dimanche 10 Avril 2022
Lu 365 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !