hervecausse
Recherche

Inscription à la newsletter




Repères

Un blog de professeur d'université. Nota bene.

La liberté d'expression des universitaires est reconnue de valeur constitutionnelle non pas parce qu'elle intéresse les chiens et les chats, mais des femmes et des hommes qui ont à s'exprimer en leur science, en leur discipline, ce qui finit souvent par déboucher par des considérations sociales et politiques et par des positions, lesquels, souvent, mettent en cause diverses autorités.
L'expression des universitaires doit être modérée et objective. En mon âme et conscience, car il n'existe aucune instance nationale de référence, ni aucun protocole, je juge que mon blog est modéré et objectif, au vu des circonstances publiquement connues. Il juge et apprécie des décisions publiques, qui sont des décisions juridiques, que le juriste doit entendre, comprendre et, sinon, qu'il est libre de critiquer. Les médias ne sont pas les seuls à informer le public.
Nous avons pu ainsi accorder au gouvernement que le confinement, sur la base de l'article L. 3131-1 du CSP, dans sa rédaction du 15 mars, était logique. La logique des analyses ici faites ne sont pas partisanes. Il est utile de le mentionner.
Des billets sont critiques. On s'attache à ce qu'ils disposent toujours de réalités juridiques justifiant nos opinions. Une analyse, peut ainsi évoquer l'épistémologie et la philosophie des sciences, laquelle est la reine de l'interdisciplinarité dont les pouvoirs publics disent l'importance dans les enseignements supérieurs. Personne ne saurait s'y soustraire, pas même la science médicale. Quand la plupart des sciences exactes s'y soumettent. La forme littéraire de l'éditorial est parfois utile après mille analyses juridiques techniques publiées, elle est la suite de la construction d'une pensée et d'une méthode. Car les méthodes sont nombreuses, ici ou ailleurs.

Partager ce site

Le droit entre tradition et modernité, Mélanges à la mémoire de Patrick Courbe



Le droit entre tradition et modernité, Mélanges à la mémoire de Patrick Courbe
Ces Mélanges honorent un universitaire que l'étudiant a pu apprécier à de nombreuses reprises, certes comme tant d'autres..., "Le droit entre tradition et modernité", ouvrage dirigé par Jean-Sylvestre Bergé, Isabelle Dauriac, Jacques Foyer, Fabienne Jault-Seseke, Jacques Meunier, et publié par Dalloz, contient les contributions des amis du Professeur Patrick COURBE.

Nous en reprenons seulement la présentation par l'éditeur.

Les Mélanges dédiés à Patrick Courbe sont au plein sens du terme un Liber Amicorum, un livre écrit par des amis pour un ami.
Spécialiste reconnu de droit international privé et de droit de la famille, le professeur Patrick Courbe a consacré l'essentiel de sa carrière au développement et au rayonnement des études juridiques au sein de la Faculté de droit, de sciences économiques et de gestion de l'Université de Rouen.

Les contributions ici rassemblées couvrent un large domaine du droit, façonné par la tradition et emprunt d'une nécessaire modernité : le droit international privé, le droit de la famille, le droit commercial, les droits de l'homme, l'histoire du droit, le droit européen et le droit public.

Quelques contributions :
Bertrand Ancel (Univ. Paris II – Panthéon-Assas), L’épreuve de vérité (brève réflexion en surface sur la transcription des actes de naissance des enfants issus d’une gestation pour autrui délocalisée) ; Carine Brière (Univ. Rouen), Le droit des transports: terrain de prédilection des conflits de conventions internationales ; Pierre Callé (Univ. Caen Basse-Normandie), Le notaire, les actes notariés et le droit international privé ; Amélie Dionisi-Peyrusse (Univ. Rouen), La conformité à l’article 8 de la CEDH des refus de reconnaissance des situations familiales créées à l’étranger au nom de l’ordre public international ; Hugues Fulchiron (Univ. Jean Moulin – Lyon III), Droit à une nationalité, droit à la nationalité, droit à sa nationalité ? (variations sur le thème de l’évolution contemporaine des rapports entre individu et nationalité) ; Hélène Gaudemet-Tallon (Univ. Paris II – Panthéon-Assas), Le divorce international depuis la communication de Patrick Courbe au Comité français de droit international; Johanna Guillaumé (Univ. du Havre), Ordre public plein, ordre public atténué, ordre public de proximité: quelle rationalité dans le choix du juge ? ; Fabienne Jault-Seseke (Univ. Rouen), Mariages et partenariats enregistrés: critique de la diversité des méthodes de droit international privé; Horatia Muir Watt (École de droit de Sciences-po), Concurrence ou confluence ? Droit international privé et droits fondamentaux dans la gouvernance globale ; David Robine (Univ. Rouen), L’appréhension de la situation de confusion des patrimoines dans le cadre du règlement n° 1346/2000 du 29 mai 2000.


Vendredi 8 Mars 2013
Lu 766 fois

Consultations et Conseils Juridiques | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Littérature, écriture et poésie | Champagne !