hervecausse
Repères

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...


Recherche

Nicolas SARKOZY est allé siéger au Conseil constitutionnel



Nicolas SARKOZY est allé siéger au Conseil constitutionnel
On ne sait la nature de l'information. L'information est-elle "people" ? Elle répondrait à la question posée depuis des semaines : que va faire l'ancien président sur le plan professionnel ? L'information est-elle politique ? L'implication dans la "juridiction suprême" du président SARKOZY signifierait qu'il n'entend pas se prononcer sur les événements politiques pendant plusieurs années.

L'information n'est en revanche guère juridique, sauf à considérer qu'elle pose à nouveau la question de la composition de cette "juridiction suprême" composée d'une majorité de "personnel politique" et non juridique.

Voyez en cliquant ici le Nouvel Obs

On note du reste que même les personnes nommées pour leur qualité de juristes n'ont pas toujours participé à des débats juridiques qui leur aient donné un nom. On s'étonne de voir que certains "juristes" n'aient jamais pris la plume pour écrire un peu de droit. C'est en effet essentiellement de cette façon que l'on participe au débat juridique qui, se voulant scientifique, suppose que chacun pose sa pensée de façon transparente. Or, le moins que l'on puisse dire, est que le fait d'être un juriste qui participe publiquement et de façon raisonnée au débat juridique, ne pèse pas ou plus pour être nommé au Conseil constitutionnel.

Voyez ici l'anecdote d'un futur membre qui confond l'indépendance constitutionnelle des professeurs d'université avec leur prétendue inamovibilité, sans que la Commission des lois ne dise rien






Samedi 30 Juin 2012
Lu 1073 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !