hervecausse

Numérique (Le mot du droit, Revue droit & littérature)



Qu'est-ce le numérique ? Un fait social dont les plus larges facettes sont écrasantes, notamment économiques. Parlons du mot "numérique".

Purgeant l'évolution qui a dupliqué l'adjectif "numérique" en un substantif, je le qualifie implicitement dans l'étude jointe. Le numérique serait une chose, en vérité un fait social, et pour le montrer je tripatouillais le mot dans tous les sens au motif d'actionner la plume (la Revue est littéraire). Bornée par deux femmes qui avaient l'une l'âme informatique, avant le code, l'autre l'âme poétique, je disais en termes mystérieux des choses simples sinon communes (Le mot du droit, Revue droit & littérature, n° 5, p. 15 à 21, LGDJ Lextenso, 2021).

Dans cet article littéraire, m'inspirant de diverses observations faites au long cours, j'exprimais quelques vérités entre déraisons d'une mode, que vous tous vous entretenez trop, hallucinations personnelles et raison toute rationnelle (dans la limite de la raison des mots qui est celle du juriste) ; vérités qui outrepassent encore aujourd'hui l'actualité.

Le numérique est "bien plus" qu'un mouvement, ou fait social, comparable à l'imprimerie, comme il est dit à l'envi. Bien plus : d'où le choc épistémologique à venir. Avec Le droit sous le règne de l'intelligence artificielle (Essai, HAL, 2023), je confirme ces anticipations métaphysiques.

Le numérique est à la fois l'invention des signes, l'invention de l'écriture, l'invention de ses trois sortes de supports tous différents de nature : d'abord, les langages informatiques, ensuite l'écriture binaire et, enfin, leurs traitements qui devient mondial et néanmoins instantané.

L'informatique réinvente la civilisation entière et, quand on dit au Collège de France "pensée informatique", on ne croit pas si bien dire et, du reste, on ne le dit pas si bien que ça. Mais ça viendra. Pardon, le numérique ne réinvente pas, en soi seul, le monde. Le fait permet que ce soit le cas, nuance.

Je vous laisse lire ce papier (mis en PJ) dont chaque long paragraphe pourrait constituer une étude conventionnelle et classique.



______________________________

Je remercie vivement LGDJ Lextenso de m'avoir autorisé à reproduire ce texte et mon collègue le Prof. Nicolas DISSAUX de l'avoir publié dans RDL.




____________________

________________________________



Lu 246 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !