hervecausse
Repères
19/07/2021

"Obligation vaccinale", l'expression fâcheuse qui fâche !

L'expression "obligation vaccinale" est sortie du contexte des hôpitaux à raison d'une résistance inattendue des personnels de santé, ce qui est une question professionnelle et très spéciale - avec des risques particuliers pour les personnels, soignants ou non, et les patients (quels que soient leurs pathologies). Un célèbre professeur de médecine marseillais, à qui on net tord pas le bras pour lui tirer une parole, a ainsi déclaré être pour cette obligation dans ce contexte très spécial.

Sinon, il n'a jamais été question, à proprement parler, de forcer la population. Je n'ai jamais compris cela. L'expression "obligation vaccinale" est donc fâcheuse pour seulement désigner le fait que les personnes non-immunisées (naturellement ou par vaccin), par une nouvelle loi,pourront accéder à certains lieux publics à la différence des autres qui, elles, seront objectivement dans une situation autre. Cette objectivité chasse a priori la discrimination. Ainsi et encore, la question de l'inviolabilité du corps humain est hors de propos pour devoir être respectée, les slogans du style "mon corps m'appartient" caricaturent du reste ledit principe (allez dire au personnes incarcérées que leur corps leur appartient...).

Au Parlement d'apprécier le projet de loi, les parlementaires servent à cela, le président de la République ne vote pas la loi. C'est le gouvernement qui ici la propose, le Parlement dispose : il décide. Le tout sous le contrôle du Conseil constitutionnel et de quelques principes. La République est en place et fonctionne. Les opposants manifestent dans les rues et s'expriment toute la journée sur les réseaux sociaux, les libertés sont en place et servent. Dans les traces et signes d'effondrement que j'ai si souvent notés, ici et là, je vois aussi la force et la résistance de la République.
26/10/2020

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.
14/04/2020

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


Patrick MISTRETTA publie "Droit pénal médical" (éd. CUJAS) : quelques questions à l'auteur.



Patrick MISTRETTA publie "Droit pénal médical" (éd. CUJAS) : quelques questions à l'auteur.
Patrick MISTRETTA, professeur à l'université de Picardie, où il dirige un master spécialisé en droit de la santé, publie aux éditions CUJAS un ouvrage au titre inédit : "Droit pénal médical".

Le site internet de présentation de Patrick MISTRETTA

H.C : Patrick Mistretta, pourquoi publier cet ouvrage intitulé « Droit pénal médical » ?

P.M. : La publication de cet ouvrage répond à un double objectif. D’abord, combler l’indigence doctrinale sur le sujet. Il n’existe en effet à l’heure actuelle aucun autre ouvrage qui envisage la question du droit pénal médical dans le cadre d’une réflexion d’ensemble et avec du recul. L’autre raison rejoint la première. De nombreux professionnels du droit ou de la médecine que j’ai croisés dans le cadre de formations universitaires ou de colloques regrettaient l’impossibilité de pouvoir approfondir des questions de droit pénal médical en ouvrant un ouvrage de référence. Ils m’ont montré à de nombreux égards que la publication d’un ouvrage de droit pénal médical s’imposait. C’est désormais chose faite.

H.C : Question classique : à qui est donc destiné cet ouvrage ?

P.M. : Bien évidemment, et à titre principal, à tous les professionnels du droit qui appliquent au quotidien le droit pénal médical qu’il s’agisse d’avocats, de magistrats, de juristes spécialisés notamment au sein des compagnies d’assurance. Toujours dans le domaine juridique, l’ouvrage était également très attendu par les étudiants des facultés de droit. La matière est en effet de plus en plus enseignée en master 1 ou 2, et l’ouvrage permettra aux étudiants d’appréhender les séminaires avec plus de recul. Les étudiants que je dirige par exemple dans mon master 2 de droit de la santé à l’Université de Picardie Jules Verne pourront ainsi s’imprégner de cet ouvrage et de mes réflexions pour préparer au mieux les séances de mon séminaire de 18 heures consacré à la responsabilité pénale médicale. Enfin, l’ouvrage servira également les professionnels de la médecine (universitaires, étudiants et praticiens) qui, de plus en plus, sont amenés à aborder la matière.

H.C : Au fond, on s’attend bien évidemment à ce que vous évoquiez les grandes affaires de santé publique qui défrayent la chronique, mais quel est précisément le contenu de votre ouvrage de Droit pénal médical ?

P. M. : L’ouvrage aborde à la vérité fort peu ces grands dossiers médiatiques tout simplement parce qu’ils ne correspondent pas à la réalité quotidienne des affaires pénales qui nourrissent le droit pénal médical. Certes, les affaires du sang contaminé, de l’hormone de croissance, des surriradiés d’Epinal, du médiator etc sont parfois évoquées à titre d’illustration, mais elles apparaissent accessoires au regard des affaires impliquant au quotidien des médecins. En revanche, l’ouvrage aborde volontiers la question cruciale de la fin de vie et la manière dont le droit pénal doit se positionner car elle est centrale dans l’activité quotidienne de nombreux praticiens.

H. C : Plus précisément comment avez-vous articulé votre ouvrage et dans quels domaine le risque pénal médical se fait-il le plus sentir ?

P.M. : La première partie de l’ouvrage est consacrée au droit pénal général médical. Elle envisage toutes les règles générales qui permettent le prononcé de sanctions pénales en cas d’infractions commises par le médecin dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de sa profession. Sont par exemple envisagées des questions essentielles en pratique qui contribuent à la défense des praticiens poursuivis : détermination du médecin pénalement responsable au sein d’une équipe médicale, causes d’irresponsabilité médicale etc. La seconde partie de l’ouvrage est consacrée au droit pénal spécial médical. Elle aborde donc toutes les infractions susceptibles d’être commises par les médecins. Sont étudiées ici non seulement les infractions de droit commun applicables aux médecins (atteintes à la vie et à l’intégrité physique du malade, omission de porter secours, infractions sexuelles, abus de confiance et escroquerie), mais aussi des infractions plus spécifiques à l’activité médicale (exercice illégal de la profession, tromperie, usurpations de titre …).

H.C : On perçoit en vous lisant qu’il s’agit d’un ouvrage engagé qui porte l’empreinte de l’auteur... ?

P.M. : Incontestablement, l’ouvrage porte mes convictions et ma conception de ce que devrait être, à l’avenir, le droit pénal médical. On trouve, par exemple, une critique très forte des dispositions du Livre V du code pénal qui constituent le droit pénal de la bioéthique, et qui devrait, à mon sens, être complétement refondu. Mais la matière ne peut laisser insensible ! Mon ouvrage reste donc une œuvre d’auteur, la première en la matière, et inévitablement il interpelle. J’espère donc bien qu’il alimentera la réflexion, et pourquoi pas des vocations …


Lien pour se procureur l'ouvrage Droit pénal médical



Vendredi 2 Août 2013
Lu 803 fois

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !