hervecausse
Recherche

Inscription à la newsletter




Repères

Un blog de professeur d'université. Nota bene.

La liberté d'expression des universitaires est reconnue de valeur constitutionnelle non pas parce qu'elle intéresse les chiens et les chats, mais des femmes et des hommes qui ont à s'exprimer en leur science, en leur discipline, ce qui finit souvent par déboucher par des considérations sociales et politiques et par des positions, lesquels, souvent, mettent en cause diverses autorités.
L'expression des universitaires doit être modérée et objective. En mon âme et conscience, car il n'existe aucune instance nationale de référence, ni aucun protocole, je juge que mon blog est modéré et objectif, au vu des circonstances publiquement connues. Il juge et apprécie des décisions publiques, qui sont des décisions juridiques, que le juriste doit entendre, comprendre et, sinon, qu'il est libre de critiquer. Les médias ne sont pas les seuls à informer le public.
Nous avons pu ainsi accorder au gouvernement que le confinement, sur la base de l'article L. 3131-1 du CSP, dans sa rédaction du 15 mars, était logique. La logique des analyses ici faites ne sont pas partisanes. Il est utile de le mentionner.
Des billets sont critiques. On s'attache à ce qu'ils disposent toujours de réalités juridiques justifiant nos opinions. Une analyse, peut ainsi évoquer l'épistémologie et la philosophie des sciences, laquelle est la reine de l'interdisciplinarité dont les pouvoirs publics disent l'importance dans les enseignements supérieurs. Personne ne saurait s'y soustraire, pas même la science médicale. Quand la plupart des sciences exactes s'y soumettent. La forme littéraire de l'éditorial est parfois utile après mille analyses juridiques techniques publiées, elle est la suite de la construction d'une pensée et d'une méthode. Car les méthodes sont nombreuses, ici ou ailleurs.

Partager ce site

“The central banks are not omnipotent”, Interview with Dr Jens Weidmann, President of the Deutsche Bundesbank, with the magazine Der Spiegel (27.08.2012)



“The central banks are not omnipotent”, Interview with Dr Jens Weidmann, President of the Deutsche Bundesbank, with the magazine Der Spiegel (27.08.2012)
“The central banks are not omnipotent” said Jens Weidmann, President of the Deutsche Bundesbank.

Mr Weidmann, it is said that US President Obama recently asked Chancellor Merkel for your telephone number. Has he called you yet?

I haven’t received any phone call from President Obama. I do occasionally speak on the phone with US Treasury Secretary Timothy Geithner. It’s an important part of my duties to make the case for the Bundesbank’s positions when speaking to monetary and fiscal policy-makers around the world.

But these efforts don’t seem to be bearing much fruit. In all the Western capitals, from Washington to London, from Paris to Rome, you are known as the man who wants to destroy the euro. Is this accusation justified ?


No, absolutely not. I want to play a part in safeguarding the euro as a stable currency. The framework for this comprises, above all, the Maastricht Treaty with its rules and conditions for European fiscal and monetary policy. That is what I go by.

You can click there to see the whole interview

Lundi 1 Octobre 2012
Lu 495 fois

Consultations et Conseils Juridiques | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Littérature, écriture et poésie | Champagne !