hervecausse
Recherche


Inscription à la newsletter




Partager ce site

Flux RSS

Un grand thème : la ou plutôt "les responsabilités" du dirigeant social (éd. F. Lefebvre, par D. GIBIRILA et W. FEUGERE).



Un grand thème : la ou plutôt "les responsabilités" du dirigeant social (éd. F. Lefebvre, par D. GIBIRILA et W. FEUGERE).
Quand un universitaire rencontre un avocat, cela donne parfois des fausses complicités, parfois des étincelles, mais parfois des lumières. Le livre "Maîtrise des risques du dirigeant", composé par le Pr. Deen GIBIRILA et William FEUGERE, montre d'intéressantes lumières juridiques . L'étudiant y puisera le réalisme de la matière qui ne se réduit ni au Code de commerce, pas moins au Code civil, pas davantage aux "Code des sociétés" des éditeurs privés.

Comprendre le droit des sociétés suppose souvent d'enfourcher le Code du travail, le Code général des impôts (ou le LPF) ou encore le Code pénal voire le Code de procédure pénale. On appréciera encore les reflets de procédure qui permettent de ramener les pieds du lecteur sur terre.

Entre la Faculté, qui invente des matières juridiques en laissant parfois imaginer des frontières, et la pratique qui les ignore au point d'en oublier des règles de base, il y a le jeu de l'expertise. Rattacher la spécialité avec ses racines fondamentales. C'est peut-être déjà cela la pratique.

Ledit ouvrage joue sur ce registre et sait aussi relier la prose des auteurs à des extraits de lois, règlements, divers arrêts et même des modèles. Voilà de quoi fixer les idées. Le Droit (je veux dire l'analyse juridique) est toujours l'épissure des sources législatives, des décisions de justice, des actes qui révèlent la pratique et de la prose doctrinale.

L'analyse juridique est ainsi oeuvre de culture ! Juridique !

L'angle d'attaque de l'ouvrage est éminemment pratique. Il est vrai que le thème intéresse tous les "dirigeants" (qui disposent des moyens financiers pour consulter) et tous ceux qui veulent les attaquer. Ces derniers sont nombreux : salariés, syndicalistes, actionnaires, obligataires... et parfois les tiers (avec le sujet marronnier de TD : la faute séparable du dirigeant...) qui peuvent rechercher la responsabilité personnelle du dirigeant)

Dans cette armature solide, on trouve des thèmes majeurs, parfois un peu occultés, qui préparent à l'exercice du droit à un haut niveau, s'agissant des grandes sociétés.

Ainsi du thème de la présentation ou de la publication de comptes infidèles, question qui revient souvent en pratique et qui est difficile à manier. Avec cet ouvrage, en dix minutes, on dispose de l'essentiel pour engager une réflexion et retrouver quelques sources.

Dans un registre tout aussi important, on trouve une intéressante synthèse sur l'assurance des dirigeants, laquelle est de nature à modifier l'art de diriger. Assurément, l'ouvrage n'est pas à ignorer.

Vendredi 23 Avril 2010
Lu 1882 fois

Méthode, le coin des étudiants | Droit et Justice, le coin des "pros" | Commercial, consommation et concurrence | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Indemnisation des Préjudices | Droit des sociétés | Droit de la sécurité | Civil et Public | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | L'auteur, contact et Informations légales ISSN