hervecausse
Repères

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit

Environ 1500 notes juridiques à trouver sur Direct Droit
Utilisez la barre de recherche pour trouver un texte (saisir des mots différents : la recherche joue sur les intitulés d'articles) et puis les tags, plus sympathiques ? Les rubriques sont aussi utilisables. Vous pouvez aussi saisir dans Google " thème / mot+ Hervé Causse". Dix ans de référencement rendent la recherche souvent assez efficace. Vous pouvez également consulter mon CV, mais la liste n'identifie pas chaque publication (200 commentaires d'arrêts publiés chez divers éditeurs ces dix dernières années), à retrouver en synthèse dans l'édition de Droit bancaire et financier en 2022. Bonne visite.

En fin de lecture, un clic pour partager l'article

En fin de lecture, un clic pour partager l'article
... sur Linkedin, Twitter...

Recherche


"AI systems" : pour régir l'intelligence artificielle, l'Union européenne imposera le concept délaissé de système avec les systèmes d'IA !



Les administrateurs et autres décideurs de l'UE ont tranché. L'intelligence artificielle (IA) sera appréhendée à l'aide et à travers le concept de système. L'avant-projet de règlement de l'UE consacre l'intelligence artificielle en "système d'IA" ("AI systems").

On porte la notion de système avec peu de succès depuis 10 ans sous l'angle du droit français et européen puisque le Droit de la Finance connaît divers systèmes, du reste parfois définis, mais néanmoins boudés en tant que concept et processus juridique.

Utiliser la fonction recherche et le tag blockchain ; voyez aussi :

https://www.hervecausse.info/Systeme-d-intelligence-artificielle-une-appellation-du-nouveau-regne-Tag-IA-AI_a1808.html

On y a encore travaillé ces derniers temps avec la blockchain (usez du tag "blockchain" ci-contre).


On y travaille encore un peu dans un prochain essai sur l'IA (qui pourrait sortir en ressource libre, pour un meilleur accès des étudiants et du public, rien n'est décidé (open source sur HAL).

La doctrine refuse le sujet, et au plan général : c'est symptomatique s'agissant de la blockchain pourtant définie par le white paper de Bitcoin comme un système, mais pas par les auteurs...

La notion première de ce pré-pojet de règlement (qui ne porte pas sur l'éthique de l'IA...) porte donc sur l'idée de système, cela pourra donc un peu déstabiliser les discours - sinon les changer.

Il sera donc légiféré sur les systèmes d'IA et non, nuance, sur l'IA - qui est un phénomène social, intellectuel, industriel et informatique.

La stratégie unique, qui ici n'a consisté qu'à s'intéresser à l'éthique de l'IA, ce qui est fondamentalement un champ philosophique, ne paye pas sur le long terme.

Il existe une vaste famille des systèmes dans la vie (industrielle, économique et technologique), et en droit positif aussi, et l'IA, pour des raisons mathématiques et épistémologiques complexes, vient couronner cette évolution. Et déjà, il ne faut plus dire "une IA", mais "un système d'IA", ce qui change beaucoup de choses si l'on entend tenir un discours rigoureux.

Quoique le draft-1, le pré-projet de règlement, porte la concept de systèmes d'IA, il n'est pas certains que les administrateurs de l'UE (les "vrais" auteurs des lois européennes...) aient pleinement réfléchi à la notion (il s'agit déjà plus d'une notion que d'un concept). La définition donnée semble en effet étriquée.

Les auteurs acceptent le concept, car ils sont plus réalistes et impliqués que les administrateurs ou juristes nationaux, sans néanmoins bien le cerner. On n'en dira pas davantage ce dimanche 18 avril 2021 !

Une fois dit cela, en effet, tout reste à faire. Mais sans dire cela, rien de solide ne peut être fait. Or, le problème est que la notion de système est aussi délicate que celle d'intelligence. On ne peut rien en tirer sans un grand recul et une analyse.

Le système impose une vue de philosophie des sciences puisque ce sont d'elles qu'il vient - même si système juridique ou système judiciaire sont usuels. Le système n'est en revanche pas du tout stérile dans de nombreuses autres disciplines, qu'elles relèvent des sciences sociales ou exactes.

Pour le juriste l'option est simple, ou bien entreprendre le sujet, celui des systèmes d'IA, ou bien le négliger. Mais on ne peut pas le négliger en prétendant simultanément réfléchir à l'IA dans le droit, à la justice prédictive.

En tout cas, pour notre blog, voilà le tag de "IA Intelligence artificielle AI" lancé !


Lundi 26 Avril 2021
Lu 383 fois

Participez : commentez.

1.Posté par simplicityistheid le 18/04/2021 17:50
Bonjour, et bravo pour votre travail et vos analyses.

1 - Le concept de "système IA " a désormais plusieurs années derrière lui.
Voir par exemple: https://anatomyof.ai/ et https://iferu.com/en/book.php?id=35027&si=36289

2 - Sur le volet Droit stricto sensu, alors que tout les Etats - et Institutions - veulent y aller de leur régulation et de leur éthique, on voit mal, en plus de sa précarité institutionnelle, l'impossibilité technique, intellectuelle qu'aura la justice à traiter, analyser, qualifier, et juger des affaires avec ce type d'éléments, ce type de langages, ce type de systèmes, etc.

Et, en amont, quel députés ou sénateurs, nationaux ou européens, seront capables de voter un texte ultra technique - ce qui ne servirait au final à rien d'ailleurs - en matière algorithmique ou de système d'IA, dont ils comprendraient tous les tenants et aboutissants? 1, 2, allez, 3?

Il n'y a pas très longtemps, les experts de la commission européenne n'arrivaient pas à comprendre comment fonctionnait, dans le détail, un algo d’Amazon.

Cela promet pas vraiment, quel que soit le nom donné aux dispositifs ou systèmes.

Cdt.

2.Posté par Hervé CAUSSE le 19/04/2021 10:08
Oui je ne suis pas l'inventeur de l'application du système appliqué à cette question d'IA. C'est un grand mouvement scientifique qui utilise la notion de système et spécialement, si j'ai bien compris, dans les sciences dites de l'ingénieur. Le terme système a été employé à l'aube de la pensée existe au Ve siècle chez les Grecs. Le sujet est diabolique il aboutit à un problème épistémologique puisque la notion est exploitée partout, sauf en droit... Comment les juges jugeront : l'expertise judiciaire... Qui seront les experts, vaste question ! De toute façon, il est certain que les juges n'y comprendront rien. Ni la formation ni la culture du milieu n'est assez ouverte pour espérer la moindre compétence. Il faut le dire pour qu'il y ait des réactions. Les gens de lettres ne pourront jamais, je crois, comprendre ce qu'est un algo dans le détail ; le juriste, comme le politique, doit avoir le sens des choses davantage que la compréhension dans le détail ; cette réalité aboutit à des exagérations que l'on connaît bien en politique, un propos très général peut apparaître comme intelligent de la part de quelqu'un d'intelligent alors que son auteur est un esprit ordinaire dont l'assertion est banale et fausse ; ce que je dis donc c'est qu'on ne peut pas comprendre dans le détail mais qu'il faut néanmoins s'attaquer au sujet. Il ne faut pas de la culture générale, il faut de la culture spéciale ! Avant de faire passer des épreuves spéciales aux magistrats (médecine, informatique, économie, physique...)... Les Facultés de droit ont perdu le contact avec l'économie, la philosophie et la littérature et il faudrait qu'elles s'attaquent aux sciences. Eh bien patron, on est mal. C'est pour cela qu'il faut lutter !

3.Posté par simplicityistheid le 19/04/2021 13:55
Pas mieux:)

Bonne continuation à vous

Nouveau commentaire :

L'auteur, contact et Informations légales ISSN | Professionnels du Droit et Justice | Droit bancaire-monétaire | Droit des investisseurs | Civil et Public | Consultations et Conseils Juridiques | Méthode, le coin des étudiants | Droit des sociétés et des groupements | Commercial, consommation et concurrence | Indemnisation des Préjudices | Droit de la sécurité | Entretiens, Echos et Reporting dans les médias | Philosophie du Droit, Juridique et Politique | Littérature, écriture et poésie | Champagne !